Le Trône de Fer (Tome 5) - Les dragons de Meereen

MARTIN George R.R.

Article publié le mardi 7 mai 2013 par Philémont

Quatrième de couverture

À présent que Stannis Baratheon est parti reprendre Winterfell aux Bolton pour s’assurer la domination du Nord, Jon Snow est redevenu le seul maître du Mur. Cependant, le roi autoproclamé a laissé sur place Mélisandre, la prêtresse rouge, qui semble décidée à apporter son aide au bâtard. Les flammes lui révèlent l’avenir, mais quel avenir ? À Meereen, la situation s’enlise : le blocus du port par les esclavagistes ne semble pas vouloir prendre fin, et Daenerys refuse d’envoyer ses dragons y mettre un terme flamboyant. L’enquête visant à démasquer les Fils de la Harpie, coupables des meurtres qui ensanglantent le pouvoir, piétine elle aussi. Seul un mariage pourrait dénouer la situation, mais les prétendants sont nombreux et les conséquences hasardeuses. Quant aux Lannister, ils vont devoir attendre encore un peu avant de pouvoir décoller la tête de leur lutin de frère : le ravisseur de Tyrion a de tout autres projets pour ce dernier…

L’immense saga de George R.R. Martin se poursuit pour le plus grand bonheur de ses fans, toujours plus nombreux depuis l’adaptation de son oeuvre fleuve à la télévision.

L’avis de Philémont

Six années supplémentaires auront été nécessaires à George R. R. MARTIN pour achever le cinquième tome de son Trône de Fer, lesquelles se répercutent comme il se doit sur la traduction française. Cette dernière est toujours entre les mains de Pygmalion qui, on le sait, est le spécialiste du découpage des romans originaux selon une méthode qui n’appartient qu’à lui ; ainsi A dance with Dragons devient en France Le bûcher d’un roi, Les dragons de Meereen et Une danse avec les dragons. Les deux premiers titres sont bien entendu aussi artificiels que le découpage.

Notons aussi que Jean SOLA a cédé sa place de traducteur à Patrick MARCEL. Cela mérite d’être souligné pour les puristes, mais n’est pas plus dérangeant que cela pour le lecteur qui ne s’intéresse à ce cycle que lorsqu’un nouveau tome est publié ; il s’est passé tellement de temps depuis le précédent qu’il a totalement oublié les spécificités narratives de la précédente traduction (on trouve son intérêt où l’on peut).

Pour le reste MARTIN propose avec son cinquième tome les points de vue de personnages absents dans le quatrième. Plus qu’une suite, il s’agit donc d’histoires parallèles qui convergent lentement mais surement vers les précédentes. On suit par exemple les destins de Jon Snow, devenu Lord Commandant de la Garde de Nuit, et qui a donc la responsabilité du Mur, et de Tyrion Lannister qui tente de rejoindre Daenerys Targaryen dans les Cités Libres. En d’autres termes c’est au nord et à l’est des Sept Couronnes que le principal de l’intrigue se déroule.

Comme d’habitude le lecteur se plait à suivre ces personnages forts et ces destins exceptionnels. Dans un premier temps l’immersion n’est pas aisée, mais bien vite les enjeux pour lesquels se battent les différentes maisons prennent à nouveau le dessus et le lecteur se plait à vibrer pour tels ou tels personnages. Accessoirement il peut aussi vibrer pour avoir la possibilité de lire un jour la totalité du cycle d’une seule traite. A ce rythme ce ne sera guère possible avant une bonne dizaine d’années, deux autres tomes étant à ce jour programmés.


Réactions sur cet article

Aucune réaction pour le moment!



 
Propulsé par SPIP 1.9.2g | Suivre la vie du site RSS 2.0