Le chaos (T10 Le Trône de fer)

MARTIN George R.R.

Article publié le mercredi 3 août 2011 par Philémont

Quatrième de couverture

La maison Greyjoy tremble sur ses fondations depuis la mort on ne peut moins naturelle de son dirigeant, Balon, roi auto-proclamé des Îles de Fer. Les prétendants à sa succession sont nombreux, mais la parole du Dieu Noyé, relayée par la voix prophète Aeron Tifs-Trempes, s’est élevée sans équivoque : il faut tenir des États Généraux de la Royauté en présence de tous les vassaux. Cependant, tous gardent à l’esprit que les derniers États Généraux, quelque deux mille ans plus tôt, se sont terminés dans un bain de sang. Le sang, justement, la maison Lannister n’en a que trop senti l’odeur ces derniers temps. Alors que le nain Tyrion croupit au fond de son cachot pour le meurtre du jeune roi Joffrey qu’il n’a pas commis, on retrouve Tywin, la Main de ce dernier, assassiné dans sa propre chambre. Cersei, sa fill, désormais Régente, doit jouer finement si elle veut conserver son avance sur ses ennemis. Quant à Brienne, la Pucelle de Torth, elle arpente les routes à la recherche de Sansa Stark, pour le compte de la mère de cette dernière, Catelyn, grâce à qui Brienne a été disculpée du meurtre de l’homme qu’elle aimait, Lord Renly. Mais pas le temps de ruminer ces sombres pensées, car les grands chemins foisonnent de rencontres étranges…

George R.R. Martin, scénariste et producteur pour le cinéma et la télévision, est par ailleurs l’auteur de nombreux ouvrages de science-fiction et de fantasy. La saga du Trône de Fer, à laquelle il consacre aujourd’hui tout son temps, est d’ores et déjà culte dans de nombreux pays.

L’avis de Philémont

Cinq années auront été nécessaires à George R.R. MARTIN pour écrire et publier le quatrième tome de son Trône de fer aux Etats-Unis. Deux années supplémentaires se seront écoulées pour venir à bout de la traduction et de la publication française. Il est vrai que c’est Pygmalion qui sévit et que cet éditeur a souvent la fâcheuse manie de ne publier que des morceaux de roman. En l’occurrence, il lui en aura fallu trois publications successives pour venir à bout de A Feast for Crows, soit Le chaos, Les sables de Dorne et Un festin pour les corbeaux.

Rappelons par ailleurs que la simplicité de l’intrigue (la lutte entre les prétendants au Trône de fer) doit être relativisée au regard du nombre de personnages mis en scène, celui-ci nécessitant une attention permanente de la part du lecteur pour ne pas se perdre dans le dédale des Maisons qui s’entredéchirent. Cette caractéristique ajoutée aux délais d’écriture, de traduction et de publication rend bien sûr l’exercice quelque peu agaçant, si ce n’est difficile.

George R.R. MARTIN semble d’ailleurs conscient du problème puisqu’il insère dans son récit de nombreux rappels des évènements passés et développe son intrigue autour d’une partie seulement des personnages connus, lesquels sévissent principalement dans la partie sud des Sept Couronnes. L’exercice demeure néanmoins complexe pour qui a lu les précédents tomes il y a plusieurs années ; il est totalement impossible pour le lecteur qui souhaiterait entamer le cycle en cours de route.

Tout cela étant posé, le lecteur retrouvera avec ce quatrième tome du Trône de fer les mêmes caractéristiques que dans les précédents, à savoir un récit axé sur la caractérisation des nombreux personnages, et une intrigue au déroulement particulièrement lent. S’il ne se passe finalement pas grand chose au regard du nombre de pages du roman, sa force c’est la façon dont l’auteur donne vie à ses personnages, et l’ambiance sombre et violente de son univers.

C’est d’ailleurs pourquoi le cycle continue d’être malgré tout d’une lecture agréable et que le lecteur referme Un festin pour les corbeaux en étant convaincu de lire la suite, quand celle-ci existera. A ce jour, soit cinq années après la publication de A Feast for Crows, le cinquième tome est toujours en cours d’écriture…


Réactions sur cet article

Aucune réaction pour le moment!



 
Propulsé par SPIP 1.9.2g | Suivre la vie du site RSS 2.0