Le glaive de Shannara (l’épée de Shannara) T1

BROOKS Terry

Article publié le lundi 24 décembre 2007 par Cyrallen

Quatrième de couverture :

Lorsque Shea Ohmsford vit pénétrer l’étranger dans l’auberge, il sentit que son destin venait de basculer.

Qui aurait pu deviner qu’il était, lui le paisible demi-elfe vivant au sein de sa famille d’adoption à Valombre, le dernier héritier de la lignée de Jerle Shannara ? Jerle, dont l’épée permit, il y a cinq cents ans de cela, de détruire le maléfique roi-sorcier Brona et ses hordes démoniaques.

Or voilà qu’il se murmure, dans les lointaines terres du nord, que le Roi-Sorcier est de retour, et qu’il réunit ses armées pour déferler à nouveau sur le monde. Seul un descendant de Jerle, portant la légendaire épée de Shannara, pourrait défaire le mal. Shea acceptera-t-il cet oracle trop grand pour lui ?

Terry Brooks est né dans l’illinois en 1944. Il est l’auteur de nombreux best-sellers, parmi lesquels furent en bonne place les ouvrages consacrés au cycle de Shannara, l’une des plus fameuses épopées de la fantasy contemporaine.

L’épée de Shannara — son premier roman — fut d’ailleurs le premier de ce genre à entrer sur la liste des meilleures ventes du New York Times.

L’avis de Jean-Marc Suzzoni :

Le thème :

Un jeune homme, Shea, vit tranquillement dans une auberge. Un mage itinérant, Allamond, lui apprend que le peu de sang elfe qui coule dans ses veines prouve qu’il est le dernier descendant d’une puissante famille elfe qui a le pouvoir d’utiliser un talisman, le fameux glaive du titre, afin d’abattre Brona, le Sauron local…

Shea doit prendre la fuite pour trouver le glaive et sauver le monde, car déjà les démons de Brona sont sur ses traces…

Ce que j’en pense :

Cet épais roman (1977) est une nullité sans nom. C’est une lamentable démarcation du Seigneur des Anneaux dans lequel l’auteur a tenté de mettre un peu de rationalisme scientifique en expliquant que les elfes, gnomes, nains et trolls sont le résultat des mutations génétiques après une guerre nucléaire très ancienne…

Il n’y a peu ou pas de dialogues dans cette épopée qui manque de souffle et ne distille qu’un ennui mortel. A éviter absolument…


Réactions sur cet article

  • Le glaive de Shannara (l’épée de Shannara) T1
    24 novembre 2009, venant de 81.246.19.138

    Je suis d’accord pour dire que l’auteur s’est beaucoup inspiré du Seigneur des Anneaux ( quel auteur de fantasy ne l’a pas fait ?), mais de là à dire que ce livre est à éviter … certainement pas.

    La saga de Shanara mérite toute l’attention des amateurs de Fantasy.

    Mais comme ont dit : tous les goûts sont dans la nature.


    • Le glaive de Shannara (l’épée de Shannara) T1
      5 juillet 2010, par Ellcrys

      Depuis quelques semaines, j’ai le désire de lire (de plus en plus) de fantasy, de fantastique et de me mettre à la lecture de la science-fiction. Je suis, depuis toujours, éprise par l’univers imaginaire (petit peuple, dragon et créatures magique, magie…), celui des chevaliers, du moyen-âge. Un ami m’a donc conseillé de lire le cycle Shannara de Terry Brooks. Et devinez quoi ? C’est avec plaisir que j’ai suivie ce conseil.

      Shea Ohmsford est un jeune homme sans problème, qui vit avec son père et son frère (Flick Ohmsford) adoptifs dans l’auberge, dont ils s’occupent tous ensemble. Un vie paisible dans le village de Valombre. Mais un jour, un homme mystérieux débarque dans la vallée, informant Shea de sa véritable origine (il est un demi-elfe) et du destin qui l’attend. Le Roi-Sorcier, un personnage autrefois humain tente de conquérir le monde et d’écraser les peuples qu’il ne juge pas digne de vivre. La seule personne pouvant l’arrêter et l’anéantir pour de bon, est un descendant de la lignée de l’elfe Jerle Shannara, grâce à l’épée de Shannara. Shea contraint à suivre son destin, s’engage dans cette quête, avec Flick et une compagnie d’amis (nain, elfe, roi…). Cette quête l’emmènera plus loin qu’il ne pouvait l’imaginer…

      Dès les premières pages, j’ai été plongé dans le coeur de l’action. J’ai fait connaissance avec Shea (personne auquel je me suis beaucoup attachée), son frère Flick et Allanon, le druide à l’origine de la quête qui va suivre. On y apprend l’histoire du monde dans lequel vivent Shea et ses amis. Et dès lors, il me fut impossible de lâcher ce livre. Les pages, bien que nombreuses, ne se font pas sentir une seconde. Le temps passe, l’aventure de Shea et de ses amis se déroule, toujours passionnante et intriguante. A aucun moment mon attention ne s’est relâchée. J’avais hâte de pouvoir rouvrir le roman et de connaitre, enfin la suite. Le premier tome de ce cycle de Terry Brooks est vraiment très bon. Certes, je ne m’y connais pas vraiment (tout du moins, pour l’instant) en fantasy, mais je sais reconnaitre un bon livre et un auteur de talent. L’écriture est simple, fluide mais riche et prenante. L’histoire est brillament construite, chaque chapitre aborde un point important dans la quête ; ainsi, je ne me suis pas ennuyée et je dirais même que j’avais toujours l’impression d’être au coeur de l’action. Le monde créé par Terry Brooks est intéressant, magnifique et les peuples qui l’habitent sont merveilleux et très bien représenté. Je voyais devant moi s’élevé la forêt des Chênes Noirs ou celle le l’Anar, je bivouaquais sur les berges du Lac Arc-En-Ciel, je franchissais, en compagnie des héros, le col de Jade, j’ai parcouru la forteresse de Paranor, et j’ai marché dans les plaines de Streleheim… Tout cela pour vous dire, que j’ai vraiment "participé" à cette aventure, et que le dénouement ne m’a pas laissé de marbre.

      En conclusion, je vous avoue avoir été sous le charme de ce premier tome de la célèbre saga de Terry Brooks et j’ai hâte de me plonger dans le deuxième opus. C’est un excellent roman fantasy… J’ai adoré !




 
Propulsé par SPIP 1.9.2g | Suivre la vie du site RSS 2.0