Contes

GRIMM Jacob et Wihelm

Article publié le jeudi 1er janvier 2009 par Philémont

Quatrième de couverture

Des Contes de Grimm, on ne connaît guère en France que les plus célèbres, encore est-ce à la faveur d’une confusion, puisque, pour le grand public, ils appartiennent bien plus au monde du dessin animé qu’aux deux savants allemands qui les ont relevés pour les sauver de l’oubli. Pourtant, tels que les frères Grimm les ont patiemment recueillis et transcrits, ils sont une des sources les plus profondes du romantisme allemand et ont droit à une place de choix dans la littérature universelle. Si humbles soient-ils à l’origine, ils lui ont en effet fourni non seulement le "il était une fois" qui est le début de tout roman, mais d’inépuisables sujets de réflexion sur ses commencements et ses fins : les contes de Kafka seraient pour une part inconcevables sans ce qu’ils doivent aux Märchen, et Brecht avait de très bonnes raisons d’imiter Grimm dans l’un de ses plus beaux poèmes.

L’avis de Philémont :

Ce recueil réunit une sélection de contes sauvés de l’oubli par Jacob et Wilhelm GRIMM au début du XIXème siècle. Tous deux linguistes et philologues allemands ils croyaient alors démontrer que les contes dérivaient des mythes, et qu’ils étaient donc la représentation du grand drame cosmique que l’homme imagine depuis l’enfance de son histoire.

Cette théorie a depuis été abondamment complétée, étendue et réfutée, mais il n’en demeure pas moins que les Contes de GRIMM sont entrés dans le patrimoine littéraire de l’Humanité. Ils leur ont en effet donné leur lettres de noblesse en les dépouillant de la naïveté que leur avait donné PERRAULT à la fin du XVIIème siècle, et en leur donnant un caractère initiatique dont bien des oeuvres contemporaines s’inspirent encore aujourd’hui.

Bien sûr les moyens du conte sont économes. Bien sûr sa structure est invariable. Mais la langue des frères GRIMM est extrêmement rythmée et joue à merveilles de l’ambiguïté des situations décrites. Ainsi son dessin à beau être simple pour plaire aux enfants, le conte fascine aussi les adultes pour tout ce que l’on y sent de vrai. D’ailleurs dans leurs éditions originales les contes de GRIMM étaient présentés comme à destination des enfants et des parents.

C’est certainement pourquoi Walt Disney ne s’y est pas trompé et a abondamment adapté les contes de GRIMM. C’est par exemples Cendrillon, La Belle au Bois Dormant, Blancheneige et Peau-de-Mille-Bêtes, que l’on trouve dans ce recueil, et que bien des enfants accompagnés de leurs parents regardent encore aujourd’hui avec grand plaisir. Alors pourquoi n’en serait-il pas de même à leur lecture ?


Réactions sur cet article

Aucune réaction pour le moment!



 
Propulsé par SPIP 1.9.2g | Suivre la vie du site RSS 2.0