Les aventures de Vlad Taltos T1 : Jhereg

BRUST Steven

Article publié le samedi 26 juillet 2008 par Philémont

Quatrième de couverture

Vlad Taltos est un Oriental, autant dire un rien du tout dans la cité d’Adrilankha dirigée par les Dragaeran, créatures quasi immortelles aux ancêtres reptiliens. Pourtant, il est parvenu à intégrer la Maison Jhereg, moins regardante sur ses origines humaines, et où ses talents d’assassin et sa pratique de la sorcellerie font merveille. Mais la mission qui vient de lui être confiée pourrait bien être la dernière : tuer un ex-grand conseiller de la Maison Jhereg réfugié chez un noble de la Maison du Dragon. Pris entre les feux de ces deux grandes Maisons, ennemis ancestraux prêts à déclencher une guerre de plus de cinq cents ans, Taltos risque de ne pas peser très lourd.

Premier volume des Aventures de Vlad Taltos, l’oeuvre la plus connue de l’auteur — une dizaine de volumes écrits à ce jour, pouvant se lire indépendamment — , Jhereg est un livre haletant, plein d’humour, mêlant habilement les codes de la fantasy et du roman noir.

D’origine hongroise, Steven Karl Zoltàn Brust, né le 23 novembre 1955, vit aux Etats-Unis. Grand admirateur de l’auteur des Princes d’Ambre, Steven Brust partage avec Roger Zelazny une même fascination pour la mythologie et l’immortalité, et un goût prononcé pour la fusion de tous les genres de l’imaginaire.

L’avis de Philémont

Avec ce premier tome d’une série comportant à ce jour onze romans indépendants, le lecteur découvre un univers dominé par les Dragaeran, créatures quasi immortelles dont les origines semblent à rechercher parmi les reptiliens. Dans cet univers, les Humains, appelés Orientaux, ne sont guère considérés, sauf peut-être par la Maison Jhereg, l’une des castes dominantes parmi les Dragaeran, qui sait reconnaître et utiliser les talents de chacun.

Vlad Taltos est un de ces Orientaux. Son talent est double ; c’est d’abord l’assassinat, outil politique très prisé dans l’Empire Dragaeran ; c’est ensuite la sorcellerie, notamment très pratique pour ressusciter les morts. Mais quand un grand conseiller Jhereg demande à Vlad Taltos de tuer un ancien membre de ce même conseil, l’enjeu pourrait bien dépasser ses talents et précipiter l’Empire dans le chaos d’une nouvelle guerre meurtrière entre Maison Jhereg et Maison du Dragon.

C’est sur cette base que Steven BRUST développe une intrigue rythmée mêlant Fantasy et Polar. Il serait toutefois plus juste de parler de polar inversé dans la mesure où il ne s’agit pas de résoudre une enquête pour savoir qui a perpétré un meurtre, mais de trouver une solution pour pouvoir commettre ce meurtre. Quant au côté Fantasy de l’oeuvre, elle pourra rappeler celle d’Andrzej SAPKOWSKI de par la condition du personnage principal, ainsi que de par le ton humoristique employé.

Ce rapprochement est peut-être à mettre en parallèle avec la proximité relative des origines de ces deux auteurs, SAPKOWSKI étant polonais, BRUST d’origine hongroise. Mais là où le premier s’inspire ouvertement des mythologies slaves, le second prend pour sa part appui sur une thématique universelle dans la Fantasy anglosaxonne : l’immortalité.

Au final Jhereg est un pur divertissement. On y trouve bon nombre de bonnes idées, notamment l’opposition entre magie et sorcellerie. On y trouve également des personnages attachants, comme le "familier" de Vlad Taltos, une espèce de petit dragon capable de communiquer avec son maître par télépathie, et qui ne s’en prive pas… On y découvre encore un univers complexe qui vient justifier la déclinaison en série des aventures du personnage principal.


Réactions sur cet article

Aucune réaction pour le moment!



 
Propulsé par SPIP 1.9.2g | Suivre la vie du site RSS 2.0