Le Nez de Cléopâtre

SILVERBERG Robert

Article publié le dimanche 30 décembre 2007 par Cyrallen

L’avis de Cyrallen :

Recueil de nouvelles, Le Nez de Cléopâtre ne fait aucune allusion à celui-ci. Il s’agit d’un moyen simple pour définir l’uchronie ; en parlant du nez en question : "s’il eût été plus court, la face du monde aurait changé".

1_ C’est ainsi que dans "Légendes de la forêt Veniane", l’Empire Romain résiste aux invasions barbares et s’étend au monde entier.

2_ Dans la deuxième nouvelle, "Le Traité de Düsseldorf", instauré discrètement par Karn, agent détaché à la manipulation terrienne sous les ordres du réseau interplanétaire d’Héthivar, et dont le but avoué est de mettre fin à la 1ère guerre mondiale en 1916, empêchant ainsi l’espèce humaine d’évoluer trop vite dans les années qui suivent, n’entraîne en réalité aucune conséquence visible pour Karn, lorsqu’il revient sur terre 50 ans plus tard : la 1ère et la 2ème guerre mondiale ont quand même eu lieu, malgré tous ses efforts. Que s’est-il passé pour que les Planificateurs commettent une telle erreur ?

3_ "Tombouctou à l’heure du Lion" est pour ainsi dire la suite de "La Porte des Mondes", Silverberg s’intéressant cette fois-ci à l’ancien royaume du Songhaï, aux prises avec les intérêts des grandes puissances en présence, leurs ambassadeurs Turques, Mexicains, Russes, Péruviens, Maoris, Chinois et même Anglais depuis peu, étant venus assister aux funérailles du roi mourrant, Grand Père, et au couronnement de son fils, Petit Père.

4_ Dans "Le Sommeil et l’Oubli", une machine permet de capter des signaux en langages archaïques en provenance du soleil, de ce qui semble être les voix de Genghis Khan, Jeanne d’Arc ou même Napoléon… Sont-ce des voix revenant sur terre après un long périple dans l’espace ou a-t-on réellement trouvé le moyen de communiquer avec les morts ?

5_ "Entre un soldat, puis un autre" rappelle la nouvelle précédente, mais cette fois la machine inventée fait se rencontrer des avatars de personnages historiques comme Pizarre et Socrate. Comment considérer de telles réalisations si elles s’avéraient, contre toute attente, trop conforme à leur original ?

6_ Dans "Basileus", Cunningham, dont le job consiste à travailler sur des projets militaires ultra secrets en Californie du Nord, se prend d’une passion : recréer sur son ordinateur personnel tous les anges possibles et imaginables de la création, puis leur insuffler une intelligence artificielle. Mais si l’œuvre tant chérie se retournait, non pas contre son créateur, mais carrément contre l’humanité toute entière ?

Bilan mitigé, mais trois nouvelles valent le détour : Le Traité de Düsseldorf à cause de son scénario rebondissant toutes les dix lignes, Entre un soldat, puis un autre grâce aux dialogues rendus possibles entre Pizarre et Socrate pour le moins originaux, et Basileus, à ranger dans les histoires de fin du monde aux origines anecdotiques.


Réactions sur cet article

Aucune réaction pour le moment!



 
Propulsé par SPIP 1.9.2g | Suivre la vie du site RSS 2.0