La fin de l’éternité

ASIMOV Isaac

Article publié le samedi 22 décembre 2007 par Cyrallen

Quatrième de couverture :

L’Éternité veille sur vous ! L’Éternité modifie le passé pour le bien de l’Humanité.

Elle élimine les inventions dangereuses, avant même qu’elles n’aient été imaginées, et supprime dans l’œuf les apprentis tyrans. Andrew Harlan est un Éternel, chargé d’empêcher l’invention de la bombe atomique au XXe siècle. Au cours de sa mission, il rencontre la mystérieuse Noys Lambent. Cette dernière l’incite à comprendre que l’Éternité, en annihilant tout droit à l’erreur, finira par paralyser l’évolution de l’espèce humaine.

Faut-il détruire l’Éternité ? Qui est réellement Noys Lambent ? De 1945 au XXIVe siècle, une véritable guerre temporelle éclate, opposant un homme aveuglé par l’amour et une communauté toute-puissante. Avec ce roman, Isaac Asimov s’offre le plus inattendu des préludes au cycle de Fondation.

L’avis de F. :

Je n’ai jamais vraiment aimé les histoires de voyages temporels. Il y a toujours un petit quelque chose qui fait que je n’y crois pas, ou une version trop farfelue des paradoxes classiques qui rendent les théories de l’auteur trop peu crédibles.

Pourtant j’ai été agréablement surpris par ce roman. Bien sur, comme souvent chez Asimov, le style a un peu vieilli, les personnages sont un peu plats et il n’y a pas vraiment d’action… Mais l’intrigue est bien ficelée, avec quelques idées astucieuses, même si il n’y a rien de révolutionnaire. Difficile d’en dire plus que la quatrième de couverture, au risque de compromettre le plaisir de lecture et les quelques surprises que recèle ce roman. Bref, on est loin des chefs d’œuvres du Maître, mais La fin de l’Éternité est tout de même une lecture intéressante.

Fans d’Asimov, vous pouvez sans hésiter acheter ce bouquin, mais pour ceux qui découvrent cet auteur, mieux vaut commencer par Fondation.


Réactions sur cet article

Aucune réaction pour le moment!



 
Propulsé par SPIP 1.9.2g | Suivre la vie du site RSS 2.0