Le Trône de Fer (T1 La Glace et le Feu)

MARTIN George R.R.

Article publié le samedi 29 décembre 2007 par Cyrallen
Mis à jour le vendredi 29 août 2008

Quatrième de couverture :

Il était une fois, perdu dans un lointain passé, le royaume des Sept Couronnes…

En ces temps nimbés de brume, où la belle saison pouvait durer des années, la mauvaise toute une vie d’homme, se multiplièrent un jour des présages alarmants. Au nord du Mur colossal qui protégeait le royaume, se massèrent soudain des forces obscures ; au sud, l’ordre établit chancela, la luxure et l’inceste, le meurtre et la corruption, la lâcheté et le mensonge enserrèrent inexorablement le trône convoité.

Pour préserver de l’ignominie les siens et la dynastie menacés se dresse alors, armé de sa seule droiture, le duc Stark de Winterfell, aussi rude que son septentrion natal. Mais, en dépit du pouvoir immense que vient de lui conférer le roi, a-t-il quelque chance d’endiguer la tourmente qui se lève ?

Dans la lignée des Rois Maudits et d’Excalibur, Le Trône de Fer plonge le lecteur, sans lui laisser reprendre souffle, dans un univers de délices et de feu. L’épique et le chevaleresque côtoient sans cesse le vil et le démoniaque. La bravoure et la loyauté se heurtent à la duplicité et à la fourberie. Mais dans ce tourbillon d’aventures cruelles, ce sont finalement l’amour, la tendresse, l’indestructible force de l’amitié qui rayonnent au-dessus des ténèbres.

L’avis de Cyrallen :

Le côté très rebutant de la quantité de personnages, principaux ou secondaires (extrêmement nombreux), mis en oeuvre au début de cette saga, et qu’il nous faut néanmoins mémoriser au risque d’être vite perdu, s’estompe lorsque l’action débute vraiment.

Ceux-ci prennent alors vie sous la plume de G.R.R. Martin et leurs destins ne cessent de se croiser et de s’entrecroiser pour le meilleur comme pour le pire. Tout au long de ce premier roman, on acquière une montée en puissance sur tous les plans : psychologie des personnages, situation politique, signes annonciateurs de mauvais augures, légendes qui ressurgissent petit à petit…

Naviguant dans un univers chevaleresque, Le Trône de fer ne fait quasiment pas intervenir la magie ni les créatures associées à la fantasy pour le moment, se concentrant surtout sur la construction de personnages crédibles (chaque chapitre se focalise sur l’un d’entre eux), étonnamment bien éloignés des clichés du genre : un vrai régal pour les amateurs lassés de l’éternel chevalier parfait et du jeune héros qui va affronter son destin déjà tout tracé. Ici, les incertitudes sont à l’honneur et les surprises, bonnes ou mauvaises, plus que nombreuses.
Et souvenez-vous : l’hiver vient…

JPG - 653.6 ko
VO (First Edition)VF (Première édition)
A Song of Ice and Fire Le trône de fer
1 - A Game of Thrones (1997)1 - Le trône de fer (1998)
2 - Le donjon rouge (1999)
2 - A Clash of Kings (1999)3 - La bataille des Rois (2000)
4 - L’ombre maléfique (2000)
5 - L’invincible forteresse (2001)
3 - A Storm of Swords (2000)6 - Les brigands (2000, Pygmalion) ou Intrigues à Port-Réal (2002, J’ai Lu)
7 - L’épée de feu (2002)
8 - Les noces pourpres (2002)
9 - La loi du régicide (2003)
4 - A Feast for Crows10 - Le Chaos (2000)
11- Les Sables de Dome (2003)
Nouvelles
The Hedge Knight. A Tale of the Seven Kingdoms (1998)Le Chevalier errant. Une légende du Royaume des Sept Couronnes (1999)
The Sworn Sword (2003)

Principaux personnages :

Maison Targaryen (le dragon)

- Le prince Viserys, prétendant "légitime" au Trône de Fer, en exil à l’est depuis le renversement et la mort de ses père, Aerys le Fol, et frère, Rhaegar.
- La princesse Daenerys, sa sœur, épouse du Dothraki Khal Drogo.

Maison Baratheon (le cerf couronné)

- Le roi Robert, dit l’Usurpateur.
- Lord Stannis, seigneur de Peyredragon, et lord Renly, seigneur d’Accalmie, ses frères.
- La reine Cersei, née Lannister, sa femme.
- Le prince héritier, Joffrey, la princesse Myrcella, le prince Tommen, leurs enfants.

Maison Stark (le loup-garou)

- Lord Eddard (Ned), seigneur de Winterfell, Main du Roi.
- Benjen (Ben), chef des patrouilles de la Garde de Nuit, son frère, porté disparu au-delà du Mur.
- Lady Catelyn (Cat), née Tully de Vivesaigues, sa femme.
- Robb, Sansa, Arya, Brandon (Bran), Rickard (Rickon), leurs enfants.
- Jon le Bâtard (Snow), fils illégitime officiel de lord Stark et d’une inconnue. Maison Lannister (le lion)

- Lord Tywin, seigneur de Castral Roc.
- Kevan, son frère.
- Jaime, dit le Régicide, frère jumeau de la reine Cersei, et Tyrion le nain, dit le Lutin, ses enfants.

Maison Tully (la truite)

- Lord Hoster, seigneur de Vivesaigues.
- Brynden, dit le Silure, son frère.
- Edmure, Catelyn (Stark) et Lysa (Arryn), ses enfants.

JPG - 33.7 ko

Extraits :

1- Entre-temps, Jon, Jory et Theon avaient également démonté, et ce dernier s’ébahissait : "Mais que diable est-ce là ?
- Une louve, répondit Robb.
- Une farce ! Regardez sa taille… ?
Malgré la neige qui lui montait jusqu’à la ceinture, Bran, le cœur battant, parvint à se couler au centre du groupe.
A demi ensevelie dans la neige maculée de sang, une énorme masse sombre gisait, terrassée par la mort. (…) Bran entrevit les orbites aveugles où des asticots grouillaient, les babines crispée sur des crocs jaunis, mais ce qui le laissa pantois, c’est que la bête était plus grosse que son poney, et deux fois plus grande que le plus colossal des limiers qu’entretenait son père.
- Pas une farce, rectifia Jon, impavide. Un loup-garou. C’est plus gros que les autres, adulte.
- Mais ça fait deux cents ans, protesta Greyjoy, qu’on en a pas repéré au sur du Mur…
- Hé bien, voilà qui est fait.

2- Pourquoi tant lire ?
La voix le fit sursauter. A deux pas de lui, Jon Snow l’observait avec curiosité. Un doigt glissé entre les pages, Tyrion ferma son livre. "Regarde moi, et dis ce que tu vois." Le garçon le considéra un instant d’un air méfiant. "Est-ce une blague ? Je vous vois. Vous, Tyrion Lannister.
- Tu es étonnamment poli, pour un bâtard, Snow, soupira Tyrion. Ce que tu vois est un nain. Tu as quoi, douze ans ?
- Quatorze.
- Quatorze, et tu es plus grand que je le serai jamais. J’ai des jambes courtes et torses, je marche avec difficulté. Il me faut une selle spéciale, ou je tomberais de cheval. Une selle que j’ai dessinée moi-même, au cas où cela t’intéresserait. Le chois était simple : elle ou un poney. Mes bras ne manquent pas de force mais, une fois encore, de longueur. Je ne saurais être un bretteur. Né paysan, on m’eût laissé dehors jusqu’à ce que mort s’ensuive, ou bien vendu à un marchand de pitres. Par malheur, je suis né Lannister, à Castral Roc, et les pitreries n’y siéent guère. On attend autre chose de moi. Mon père fut vingt ans Main du Roi. De ce même roi qu’en l’occurrence mon frère tua par la suite, mais la vie est fertile en petites dérisions de cet acabit. Le nouveau roi a épousé ma sœur, et mon répugnant neveu lui succédera sur le trône. Je dois contribuer au lustre de ma maison, quant à moi, n’est-ce pas ? Reste à définir comment. Eh bien, tout disproportionné que je suis, les jambes trop courtes pour mon torse et la tête trop grosse, je préfère trouver celle-ci taillée sur mesure pour mon esprit. Si j’examine crûment mes forces et mes faiblesses, je n’ai d’autre arme que mon esprit. Mon frère a son épée, le roi Robert sa masse d’armes, moi mon esprit…, et l’esprit a autant besoin de livres qu’une épée de pierre à aiguiser pour conserver son tranchant." Il tapota la reliure de cuir. "Voilà pourquoi je lis tant, Jon Snow."


Réactions sur cet article

  • Le Trône de Fer (T1 La Glace et le Feu)
    6 janvier 2012, par perrine
    Bonjour, Wouaaaah, une série à lire absolument ! C’est vrai qu’il a fallu que je m’accroche pour situer tous les personnages, mais ça en valait le coup ! J’attend le tome 13, qui ne devrait pas tarder avec impatience. Et l’hiver approche…



 
Propulsé par SPIP 1.9.2g | Suivre la vie du site RSS 2.0