les Légendes de Camber de Culdi (T4, 5, 6 de la Saga des Derynis)

KURTZ Katherine

Article publié le samedi 29 décembre 2007 par Cyrallen

L’avis de Jean-Marc Suzzoni sur les Légendes de Camber de Culdi :

4 - Roi de Folie - (Camber of Culdi, 1976)
5 - Roi de Douleur - (Saint Camber ,1979)
6 - Roi de Mort - (Camber the Heretic, 1981) (Lauréat du Balrog Award)

Deux cents ans avant la naissance de Kelson Haldane, le royaume de Gwynedd était sous la domination d’une famille de rois derynis : la dynastie festillienne. Presque un siècle plus tôt en effet, ceux-ci avaient usurpé le pouvoir au roi Ifor Haldane, le massacrant lui et tout sa famille, afin de détruire sa filiation à tout jamais. Imre, le jeune roi deryni actuel n’est pas un bon roi comme ont pu l’être les Festil, ses ancêtres, et Blaine, son père. Camber McRorie, le Comte de Culdi, un Haut Deryni, qui fut le conseiller principal de Festil III et de Blaine, ne voulant pas cautionner les exactions et cruautés d’ Ifor s’est retiré sur sa terre seigneuriale, loin de la vie politique du royaume.

Pourtant, en dépit du massacre, un Haldane a survécu. Le fils de ce dernier, un vieillard à l’agonie maintenant, se cache sous le nom populaire de Daniel Drapier. Sur son lit de mort, il révèle à Rhys Thuryn son médecin deryni, et gendre de Camber, à la fois son nom réel et l’existence de son propre petit-fils : un modeste moine cloîtré sous le nom de Benedict, ultime espoir pour Gwynedd.

Rhys Thuryn et son beau-frère et ami, le prêtre Joram McRorie, fils de Camber et membre de l’ordre religieux deryni militaire de Saint-Michael, vont tenter de retrouver Cinhil Haldane pour abattre Imer et remettre sur le trône de Gwynedd la lignée humaine des Haldane, sans savoir qu’ils allaient par là même provoquer à retardement une des plus terribles persécutions subies par les Derynis.

Camber de Culdi, alias Saint Camber, apparaissait de façon anecdotique et incongrue dans la première trilogie… Dans celle-ci, sur un fond d’intrigues souvent très cruelles et donc très réalistes, l’auteur nous conte ici la façon dont un personnage devient un être mythique. Les titres français des romans font référence aux trois rois qui traversent l’histoire : le fou et cruel Ifor, le malheureux Cinhil Haldane, plus prêtre en quête de sainteté que souverain, et le jeune et manipulé Alroy, qui laisse s’organiser un terrifiant massacre.


Réactions sur cet article

Aucune réaction pour le moment!



 
Propulsé par SPIP 1.9.2g | Suivre la vie du site RSS 2.0