Nicolas Eymerich, inquisiteur T1

EVANGELISTI Valerio

Article publié le vendredi 28 décembre 2007 par Cyrallen

Quatrième de couverture :

Nicolas Eymerich, impitoyable défenseur de la foi chrétienne, a gravé son nom au fer rouge dans l’histoire de notre temps. Auteur du célèbre Manuel de l’inquisiteur au XIVè siècle, ce personnage authentique demeura le grand inquisiteur du royaume d’Aragon durant plus de cinquante ans.
Ce premier épisode des aventures d’Eymerich nous fait découvrir toute l’habileté de Valerio Evangelisti. L’auteur y entraîne son inquisiteur au milieu d’intrigues entrecroisées où le futur explique le passé, où les mystères franchissent les siècles pour trouver leur résolution grâce à un habile jeu de miroirs temporels.
Basé sur un rigoureux fond historique, les enquêtes de Nicolas Eymerich nous présentent un détective de l’étrange, armé de sa seule foi et de sa discipline personnelle, un Sherlock Holmes au service de la Sainte Inquisition, capable de déjouer les complots les plus machiavéliques et de terrasser toutes les hérésies.
Entre Le Nom de la rose et la littérature feuilletonesque à la Paul Féval, les aventures d’Eymerich satisferont autant les amateurs d’énigmes que les amoureux de la science-fiction.
Le public italien a réservé un véritable triomphe au personnage d’Eymerich et aux romans de Valerio Evangelisti qui le mettent en scène. _ Ce héros hors du commun est devenu un véritable personnage-culte en Italie.

Quatrième de couverture (pocket) :

En 1352, Nicolas Eymerich de Gérone devient l’Inquisiteur général de la province d’Aragon. Misanthrope, fanatique et cruel, son unique objectif est de combattre l’hérésie au nom de la Foi et de l’Ordre. Sa première mission ne tarde pas. La ville est en proie à d’étranges manifestations : apparitions dans le ciel et naissances monstrueuses inquiètent vivement l’Église, tandis qu’un groupe païen s’apprête à célébrer le culte de Diane.
2194. Le vaisseau spatial Malpertuis est envoyé en mission dans le passé à la recherche d’une relique mystérieuse. Hélas, il ne parviendra pas à l’époque souhaitée, au début de notre ère, mais échoue en 1352, non loin du lieu cérémoniel où Nicolas Eymerich se prépare à sévir.

Les aventures d’Eymerich ont été couronnées en Italie par le prix Urania et en France par le Grand Prix de l’imaginaire et le prix de la Tour Eiffel. Valerio Evangelisti a prouvé qu’il était un des meilleurs auteurs de science-fiction de notre époque et un grand écrivain.

L’avis de Cyrallen :

Quel rapport existe-t-il entre le Malpertuis, astronef utilisant la théorie psytronique comme moyen de déplacement dans l’espace et le temps, et le culte hérétique de Diane qui rassemble un nombre de plus en plus important de femmes dans l’Espagne de 1352 ?

C’est dans un climat d’intrigues entremêlées et de complots royaux que Nicolas Eymerich, nouvel inquisiteur général du royaume d’Aragon, débute d’une poigne de fer ses enquêtes destinées à éliminer toute trace d’hérésie, n’hésitant pas à utiliser la force si nécessaire.

Retournements de situations, personnage principal fascinant, Nicolas Eymerich, inquisiteur surprend agréablement par la concordance de tous les indices que notre inquisiteur inébranlable parvient à réunir petit à petit et le don d’Eymerich pour parvenir à ses fins. Pour les fanas d’histoire mais aussi pour les autres :)

JPG - 22.4 ko

L’avis de Philémont :

Nicolas Eymerich vient à peine d’être nommé Inquisiteur général de la province d’Aragon, qu’il y détecte un culte païen qu’il s’emploie à détruire… Nicolas Eymerich est un personnage historique du XIVème siècle espagnol. Il entre très jeune chez les Dominicains où il acquiert rapidement une réputation de théologien averti. Il est ensuite nommé Inquisiteur général d’Aragon, où il traque sans merci les hérétiques, ce qui lui suscite critiques et oppositions au sein même de son Ordre.

C’est ce personnage que Valerio EVANGELISTI met en scène dans Nicolas Eymerich, inquisiteur. Il en fait bien sûr un personnage intelligent, brutal et cruel, toujours au service de l’Église catholique ; de ce point de vue le récit semble parfaitement respectueux des faits historiques avérés. Il s’en écarte en revanche en faisant d’Eymerich un véritable détective, à l’instar d’un Sherlock Holmes, d’un Rocambole, ou d’un Arsène Lupin dont EVANGELISTI revendique l’influence.

Mais le plus intéressant dans Nicolas Eymerich, inquisiteur est la progression parallèle de deux autres récits. L’un semble se situer à peu près à notre époque et suit les avancées d’un chercheur dans sa découverte de l’énergie psytronique. L’autre se situe en 2194 dans le vaisseau spatial Malpertuis parti en mission dans le passé. Bien sûr les trois récits se rejoignent peu à peu et viennent s’apporter mutuellement des explications, démontrant ainsi que passé, présent et futur sont intimement liés.

L’approche de l’auteur est donc pour le moins originale. Il faut reconnaître aussi que l’intrigue est extrêmement bien menée. En fait, s’il n’y avait qu’une seule chose à regretter, ce serait certainement que tout cela va un peu trop vite, et que l’auteur ne s’intéresse pas suffisamment à la psychologie de ses personnages.

Mais c’est aussi lié au choix structurel de l’auteur, Nicolas Eymerich, inquisiteur n’étant que le premier tome d’un roman-feuilleton dans la lignée des illustres références citées plus haut. Et puis ne cachons pas notre plaisir puisqu’il s’agit là d’une lecture à la fois facile et intelligente, ce qui est suffisamment rare pour être souligné.

Bibliographie (fantasy uniquement) : Valerio Evangelisti (Italie, 1952)

- Fragments d’un miroir brisé (1998 - Payot SF ou Pocket 5743)
- Métal hurlant (1998 - Rivages/Fantasy)

Le roman de Nostradamus :

1 - Le présage (1999 - Payot ou Pocket 10855)
2 - Le piège (1999 - Payot ou Pocket 10856)
3 - Le précipice (1999 - Payot ou Pocket 10857)

La saga Nicolas Eymerich :

1 - Nicolas Eymerich, inquisiteur (1994 - Rivages/Fantasy ou Pocket 10913)
2 - Les chaînes d’Eymerich (1995 - Rivages/Fantasy ou Pocket 10914)
3 - Le corps et le sang d’Eymerich (1996 - Rivages/Fantasy ou Pocket 10915)
4 - Le mystère de l’inquisiteur Eymerich (1996 - Rivages/Fantasy ou Pocket 11161)
5 - Cherudek (1997 - Rivages/Fantasy)
6 - Picatrix, l’échelle pour l’enfer (1998 - Rivages/Fantasy)
7 - (Lemegeton, il castello di Eymerich - 2001 - Rivages/Fantasy)

Extraits :

1- De par sa nature profonde, il détestait devoir s’exhiber, parler en public. Ses seuls moments de bonheur, il les connaissait lorsque, enfermé dans sa cellule aux murs éclatants de blancheur et obsessionnellement récurés, il pouvait savourer des rêves de gloire qui, dans la réalité, lui étaient interdits par son aversion envers la vie en société. Ou lorsque, en coulisse, il réussissait à manœuvrer les situations et les personnes pour les faire concorder avec ses très complexes desseins.

2- Eymerich s’élança à grands pas dans l’allée, avec l’air de celui qui n’a rien à ajouter. Mais le père Arnaud se mit à trottiner à ses côtés.
- Pardonnez une dernière parole. Pourquoi m’avez-vous choisi comme vicaire ? Pourquoi pas le prieur ou l’un des anciens ?
- Parce que vous êtes le seul qui, lorsqu’il s’adresse à moi, reste à distance. Les autres me postillonnent leur salive et me contraignent à respirer leurs odeurs. Maintenant, taisez-vous et ne me faites pas regretter mon choix, conclut-il, pressant le pas et ajustant le scapulaire et la cape noire.

3- Diane ! Diane ! Diane ! Eymerich sentit un frémissement lui parcourir le dos. Une peur incontrôlable bouleversa son rythme cardiaque et lui couvrit le front de sueur. L’air tremblait, s’opacifiait. Une grande ombre prenait forme sur le lac, plus solide à chaque répétition de l’invocation. L’inquisiteur trouva la force d’observer Galceràn et les archers. Ils étaient très pâles, comme paralysés. (…) Les fidèles ne s’étaient aperçus de rien. Ils continuaient à scander leur appel et à secouer la tête, en fixant la femme plus grande qu’une montagne, au regard absent et à la chevelure corbeau. Mais ce n’était pas la seule forme qui se dessinait dans la clarté lunaire. L’ombre d’un chien colossal, étendu aux pieds de sa maîtresse, prenait lentement corps. L’air, chargé d’une senteur de musc et de forêt, vibrait comme sous les coups d’une multitude de fouets.


Réactions sur cet article

Aucune réaction pour le moment!



 
Propulsé par SPIP 1.9.2g | Suivre la vie du site RSS 2.0